Des expériences à vivre

Découverte de l’Yvette à l’Orge à vélo

Destination Paris-Saclay

Et si on longeait l’Yvette jusqu’à l’Orge à vélo ?  Voici le défi que nous nous sommes lancés Damien et moi en ce début juin.

Un défi réalisable ?

Destination Paris-Saclay

 Après plus de deux mois et demi sans activité physique, le défi semble fou pour parcourir 28 km aller-retour !

On prépare et étudie rapidement le parcours sur internet. Le pique-nique est dans le sac à dos, la gourde remplie et le casque sur la tête … Nous voilà prêts !

En route

Départ du bureau d’Information Touristique d’Orsay qui se situe au bord de l’Yvette par une belle journée ensoleillée. On rejoint rapidement la piste cyclable tout en longeant l’Yvette. Très vite, on atteint la promenade Leconte de l’Isle qui nous amène au lac de Lozère.

Ce chemin est agréable, le bruit des voitures n’est déjà plus qu’un lointain souvenir. Ensuite, arrivés au bout de la promenade à Villebon-sur-Yvette, impossible pour nous de continuer au bord de l’Yvette. 

Destination Paris-Saclay
Destination Paris-Saclay

Nous nous retrouvons donc sur la route et nous sommes confrontés à notre première difficulté : la première côte ! Finalement, c’est un jeu d’enfant (certainement parce que nous sommes qu’au début de cette balade !), nous montons à notre rythme.
Les panneaux indiquant la promenade de l’Yvette sont rares. Heureusement que nous connaissons le chemin ! Nous parcourons 1 km sur la route avant de rejoindre la promenade de l’Yvette en bas de l’avenue du Général de Gaulle  (Villebon-sur-Yvette).

Destination Paris-Saclay

Nous sommes étonnés par le monde qui la fréquente : des familles, des joggeurs, des cyclistes et des personnes qui se promènent avec leur chien. Nous prenons notre temps, nous profitons pour observer le paysage.

Quel contraste !

Au bout du chemin, nous reprenons ensuite un peu la route mais pour une courte durée avant de retrouver la rivière. C’est tellement calme. On croise même un pêcheur. Arrivés au niveau du tunnel de l’A10 qui mène au centre commercial Villebon 2 nous posons devant le street art qui couvre le tunnel.

Chose étonnante à la sortie du tunnel nous tombons nez à nez avec une cavalière ! Puis, nous prenons le mauvais chemin en arrivant à la hauteur du centre commercial et on se retrouve à longer la zone industrielle « parc Gutenberg » à Palaiseau.

Ne faites pas comme nous, lorsque vous voyez l’entrée piétonne du centre commercial longez la rivière par la droite et non la gauche.

Destination Paris-Saclay

Damien et moi roulons quelques mètres sur la route puis nous traversons pour rejoindre la liaison douce. En réalité, nous longeons le ruisseau la Boëlle (cours d’eau secondaire de l’Yvette). On en profite pour admirer les chevaux appartenant à la section équestre des pompiers de l’Essonne, offrant un drôle de contraste avec la zone commerciale de Villebon 2.
Pour moi, cette portion que nous empruntons est la plus dépaysante. Nous nous retrouvons en pleine forêt à longer ce cours d’eau.

Destination Paris-Saclay

A ce moment-là, on oublie que nous venons de quitter il y a, à peine quelques minutes une zone d’activités très fréquentée pour se retrouver en pleine nature. Nous profitons de chaque instant. Ensuite, nous rejoignons le bassin de Saulx, encore un autre paysage. Il s’agit du plus grand bassin de la vallée. Sa superficie est de 50 hectares, il peut stocker jusqu’à 900 000 m3 d’eau. Tout est bien aménagé pour que les piétons et les cyclistes se côtoient.  A ce stade, le manque de balisage n’est pas un frein.

Petite pause

Destination Paris-Saclay

Nous décidons de faire une première pause pour s’hydrater. Il commence à faire chaud. Nous en profitons pour feuilleter le guide randonnées « au fil de l’eau » édité par le Syndicat Intercommunal pour l’aménagement hydraulique de la vallée de l’Yvette (SIAVHY). Ce guide disponible dans nos bureaux propose 12 circuits pour découvrir l’Yvette et d’en apprendre plus sur la rivière.

Pendant de longues minutes, on observe une canne et ses canetons qui se baignent. Le temps pour nous de faire quelques photos et nous repartons.

Dernière ligne "droite"

Nous devons descendre plusieurs fois du vélo pour passer les barrières. Arrivés dans Longjumeau, la voie douce s’arrête, nous posons pieds à terre pour traverser les résidences et arriver rue François Mitterrand. A partir de là, impossible pour nous de longer l’Yvette. Nous sommes un peu perdus, nous ne savons pas par où passer pour rejoindre à nouveau la rivière. Nous sommes obligés pour la première fois depuis notre départ de regarder sur notre smartphone. Par chance, nous pouvons emprunter une piste cyclable, rue Léontine Sohier, pour rejoindre le parc des sports de Longjumeau. Nous traversons les différents équipements sportifs et nous nous retrouvons à nouveau à rouler au bord de l’eau en longeant les champs de blé.

Destination Paris-Saclay
Destination Paris-Saclay

Nous nous dirigeons vers le bassin de Balizy. Lorsque nous arrivons au niveau du bassin, nous sommes accueillis par Gaston, le héron qui ne semble pas perturbé par la présence des promeneurs. Au loin, on aperçoit Célestine, le cygne. Nous n’avons plus l’impression d’être en région parisienne. Puis, nous entamons la dernière ligne droite en arrivant à la gare de Balizy. Nous traversons la voie ferrée et nous reprenons un chemin direction d’Epinay-sur-Orge.

Nous nous retrouvons entourés d’arbres toujours avec l’Yvette sur notre gauche. La fatigue et la faim commencent à se faire ressentir. Nous passons à proximité du parc privé de la fondation franco-britannique de Sillery. Le chemin nous mène directement à la gare RER du petit Vaux. Un petit coup d’œil à la carte pour trouver notre chemin et on repart. La première partie sur la route est agréable, nous prenons une rue calme et peu fréquentée.

Destination Paris-Saclay

Ensuite, nous arrivons rue du grand vaux. Nous devons suivre cette rue pour arriver à l’Orge. Ce n’est pas la partie la plus agréable, il y a de la circulation mais la rue est large. Nous passons devant la gare d’Epinay-sur-Orge, nous  faisons quelques centaines de mètres et nous trouvons l’Orge… Enfin ! Comme nous aimons les challenges, nous décidons de trouver l’endroit où l’Yvette se jette dans l’Orge. On n’est plus à quelques mètres près après tout ! En quelques coups de pédales nous trouvons l’endroit que nous cherchons. Nous avons bien mérité notre pause déjeuner au bord de l’Orge.  Le retour se fait plus rapidement qu’à l’aller (nous connaissons maintenant le chemin !).

Destination Paris-Saclay

Nous arrivons à Orsay, fatigués et fiers de notre performance tout en réfléchissant déjà à notre prochain défi … Affaire à suivre !

L'Yvette et le SIAHVY

L’Yvette : longue de  44 kilomètres, elle prend sa source à Lévis-Saint-Nom (Yvelines), elle donne son nom à plusieurs villes du territoire : Gif-Sur-Yvette, Villebon-sur-Yvette, Bures-sur-Yvette… Elle se jette dans l’Orge (affluent de la Seine) à Epinay-sur-Orge.

Le SIAHVY : Le Syndicat Intercommunal pour l’Aménagement Hydraulique de la Vallée de l’Yvette s’occupe de la gestion des 106 km de cours d’eau autour de l’Yvette. Son siège se situe au Moulin de Saulx-les-Chartreux. Nous nous sommes fortement inspirés du guide de randonnées au fil de l’eau pour cette journée.

Ella, directrice de l'OT Destination Paris Saclay

Ella

Les +

Le chemin se fait en très grande majorité par une voie douce. La possibilité de prendre le RER C si on n’a pas l’énergie de faire le retour à vélo. Le dépaysement est garanti !

Les –

Le balisage qui manque cruellement même si avec une carte ou son smartphone on s’en sort très bien.

Fermer le menu